Pssst... on est aussi par ici !

  • Wix Facebook page

LA RONDE DE NUIT 

d'après le roman de Patrick Modiano publié aux Éditions Gallimard 

D'après le roman de 

Patrick Modiano (Prix Nobel de la littérature 2014)

Avec 

Thomas Rousselot

Adaptation, scénographie, mise en scène 

Jean-François Matignon

Lumière et régie générale 

Michèle Milivojevic

Construction 

Michèle Milivojevic

Sophie Rey

François Dorlhac

Musiques 

Beethoven

Arvo Pärt

Henze

Per Norgard

Ligeti

Penderecki

Crédits photos 

Laurence Fragnol 

Emmanuelle Guérin 

Le spectacle a été crée au Théâtre 145 à Grenoble puis joué au Festival d'Avignon au Théâtre des Carmes en 2014 et 2015. 

Au Sémaphore à Port de Bouc en 2014.

Au Théâtre La Calade à Arles en 2015 puis au Théâtre de Lenche à Marseille en mars 2016. 

Une question court à travers le roman La ronde de nuit de Patrick Modiano : celle du double jeu qui fait de vous un traître. Le protagoniste, qui travaille pour la Gestapo française, infiltre un réseau de la Résistance. Happé par les uns et par les autres, il ne sait pas être traître, il ne sait pas être héros. Bâtard de tout, il hésite entre deux mondes. Cette valse–hésitation est pour lui une quête d’identité angoissée. Elle l’entraîne vers un terme jusqu’au bout mystérieux : le martyre.

L’écriture de Patrick Modiano est hantée. Hantée par un passé qu’il n’a pas vécu...

Dans son oeuvre, l’Occupation est un monde recomposé par le rêve. Ses pires aspects s’intègrent dans un paysage régi par la nostalgie. La restitution de cette période est filtrée par son angoisse liée à la fuite du temps, liée à la confrontation avec les spectres du passé venus du fond des années troubles.

 

Jean-François Matignon

«Un monde peuplé de silhouettes immobiles, qui hantent des immeubles vides de leurs habitants, le long d’avenues désertes, à la façon d’un minuscule théâtre d’ombres reproduisant,après la mort, le spectacle du monde.»

​À télécharger : 

LA PRESSE EN PARLE


"Et l’excellente l’interprétation de Thomas Rousselot est à la hauteur d’une écriture volontairement déroutante mais forte et d’une mise en scène digne du « in »."

 

La Provence (****)

 Angèle Luccioni, juillet 2015

"La beauté du style de Modiano renforce l’insupportable ambiguïté de la situation. L’acteur mi-ange, mi-démon est là, sur scène, qui se pose des questions."

Revue.spectacle.com

  Claude Kraif, juillet 2015 

"J’aime réunir sur un plateau l’infiniment grand, le chaos du monde, et l’infiniment petit, lapart la plus intime de chaque être."

J.F. Matignon dans Licra - Spécial Avignon

 Karen Benchetrit, juillet 2015

"Cette pièce, c’est le profil de spectacle qui peut se jouer un long moment.

J.F. Matignon dans La Provence

Emilie Davy, février  2015

 

"Thomas Rousselot, comédien habité, nous laisse choisir. Une chose est sûre, qu’il rend bouleversante : la fragilité de ce personnage, enfant perdu sans repères, comme il est tant aujourd’hui."

La Provence Avignonnais - Grand Avignon

Danièle Carraz, juillet 2014

 

"Une extraordinaire performance d’acteur, pour un public averti."

Vaucluse Matin Le Dauphiné

A.C., juillet 2014 

 

"Un avant- goût assez prometteur donc, au service d’un texte et d’une histoire captivants."

Le Petit Bulletin 

Aurélien Martinez, avril 2014