Pssst... on est aussi par ici !

  • Wix Facebook page

LA FILLE DE MARS

d'après Penthésilée de Heinrich von Kleist

Avec 

Johanna Bonnet 

Sophie Mangin

Julie Palmier

Pauline Parigot

Thomas Rousselot

Sophie Vaude

Traduction de 

Julien Gracq

Mise en scène

Jean-François Matignon 

Dramaturgie

Michèle Jung

Valérie Paüs

Collaboration artistique

Valérie Paüs

Scénographie

Jean-François Matignon
Jean-Baptiste Manessier

Lumières et régie général

Michèle Milivojevic

Son
Stéphane Morisse
Vidéo
Laurence Barbier

Quand de nouvelles naissances sont nécessaires, les Amazones rompent leur voeu de chasteté et font la guerre. Elles se servent alors de leurs captifs comme géniteurs. La loi ancestrale des Amazones, édictée par les Premières Mères après que leur reine Tanaïs ait su se venger victorieusement pour sa couche profanée par un conquérant éthiopien, la loi ancestrale dit qu’une Amazone ne peut choisir son époux et célébrer leur union durant la Fête des Roses avant de l’avoir vaincu au combat. Otréré, mère de Penthésilée, la reine des Amazones, avait dit à sa fille sur son lit de mort : « Ô vierge des combats, tu ne connaîtras l’homme que captif ou vaincu. » L’ombre des dernières paroles d’Otréré plane sur l’histoire : " Tu couronneras de roses le Pélide."

 

Penthésilée, pour qui la loi des Mères est sacrée, tombe amoureuse d’Achille sur le champ de bataille. L’amour fou qu’elle éprouve la pousse à le combattre avec tant de frénésie qu’à la fin, avec ses chiens, elle déchire Achille comme une bête, au moment où le héros grec voulait déposer les armes. « Aidée de sa meute, elle déchire celui qu’elle aime, et le dévore, poil et peau, jusqu’au bout. »

Plus tard, Penthésilée se réveille comme d’un rêve et découvre l’atrocité commise. Elle veut se venger de celui qui a tué Achille. Prothoé lui dit que c’est elle qui a tué son amour. Penthésilée refuse de la croire. Lorsqu’elle admet son geste elle se retourne vers la Grande Prêtresse garante de la loi ancestrale et la rend responsable de ce qui s’est passé. Sa douleur est telle qu’elle se tue pour rejoindre Achille.

© Jean-Pierre Estournet

Production Compagnie Fraction Coproduction Festival d’Avignon/ Avec le soutien en résidence du Cube - studio théâtre - Hérisson, La FabricA du Festival d’Avignon, La Colline Théâtre national, Théâtre de l’épée de bois, Théâtre du Soleil (Paris), avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, D.R.A.C. et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Avec le soutien du Fijad, Spedidam.
 

# Calendrier des répétitions 2017

Du 25 janvier au 1er février > à l’Ists - Avignon

Du 13 au 21 février > à la Fabrica  - Avignon

Du 10 au 29 avril > au Cube - Hérisson

Du 5 au 10 juin > au Théâtre national de la Colline - Paris

Du 13 au 25 juin > au Théâtre du Soleil - Vincennes

Du 4 au 15 juillet > à l’épée de bois - Vincennes

 

 Que de choses il bouge dans le coeur des femmes 

 qui ne sont point faites pour la lumière du jour !

# Annulation des représentations

Du 19 octobre au 19 novembre 2017

> à l’Épée de Bois -  Paris

« Contraints financièrement, nous avons décide d’annuler les représentations de La Fille de Mars au Théâtre de l’Épée de Bois du 19 octobre au 19 novembre. Ce spectacle a été crééle mercredi 19 juillet 2017 au Gymnase Paul Giéra dans le cadre du 71ème Festival d’Avignon. Très prochainement, nous détaillerons l’enchainement des faits qui nous a amené àcette décision extrêmement difficile àprendre. Pour la première fois, en vingt ans d’existence, nous ne serons pas au rendez-vous de représentations annoncées. Ce qui nous arrive aujourd’hui pourrait se reproduire très vite si l’on continue àfragiliser d’une maniere irraisonnée ces entités de plus en plus précaires que sont les

« compagnies indépendantes ».
Merci à Antonio Diaz Florian et à l’équipe de l’Épée de Bois pour leur compréhension et la qualitéde leur présence.
Merci à Charles-Henri Bradier et au Théâtre du Soleil. »
Jean-François Matignon